Adblock : vers la fin de l’Internet gratuit ?

Adblock : vers la fin de l’Internet gratuit ?

Depuis l’arrivée d’Internet dans les foyers du monde entier, il semble impensable aujourd’hui de devoir payer pour pouvoir profiter de certains services tels que les réseaux sociaux ou encore les moteurs de recherche. Mais comment faire pour assurer un revenu assez conséquent pour faire prospérer son entreprise, tout en permettant aux utilisateurs d’accéder à ces services de manière totalement ou en partie gratuite ? Un simple mot permet de répondre à cette question : la publicité.

Exemple de bannière publicitaire rencontrée sur Internet

Exemple de bannière publicitaire rencontrée sur Internet

De tous temps, la publicité a permis de créer une situation de « win-win » entre plusieurs acteurs économiques. Prenons par exemple les journaux qui ont utilisé certains espaces sur leurs pages pour y placer des publicités et ainsi gagner un revenu conséquent, permettant en même temps de proposer des éditions moins chères que s’il n’y avait pas eu de publicités. Citons aussi les plus grandes chaînes de télévision gratuites (TF1, RTL TVI, …) qui ont pu le rester grâce à l’ajout de publicités entre les différents programmes.

L’aspect gratuit d’Internet (outre le fait que l’on paie une certaine somme à son fournisseur chaque mois) vient encore une fois de la publicité. L’un des exemples les plus parlants reste Youtube (n’hésitez pas à cliquer ici si vous voulez en savoir plus sur la monétisation des vidéos sur Youtube) car ce réseau social est ce qui se rapproche le plus de la télévision. L’internaute regarde une publicité avant/pendant/après la vidéo, il ne paie rien mais cela permet au site de recevoir des financements importants et surtout de récompenser ceux qui font des vidéos de qualité. Cela dit, d’autres sites peuvent être cités (qui sont tout aussi connus) tels que Facebook, Twitter ou encore Google.

Seulement, contrairement à la publicité sur les journaux ou à la télévision, l’utilisateur a fini par trouver une solution pour ne plus avoir à s’encombrer avec ces publicités tout en gardant l’aspect gratuit de ces sites. Et cette « solution » se nomme Adblock. Mais qu’est-ce que c’est, exactement ? Pourquoi devrait-on s’en priver, si ça nous facilite la vie ? Et « la fin de l’Internet gratuit », n’est-ce pas un peu exagéré ?

Adblock, une petite extension avec un très grand pouvoir

Logo d'Adblock

Logo d’Adblock

Qui n’a jamais rêvé de se débarrasser des publicités intempestives qui nous mènent la vie dure ? Pouvoir visiter un site sans qu’un pop-up ne nous saute au visage pour nous proposer la dernière méthode pour gagner 300€ en 5 minutes, n’est-ce pas comme ça que devrait être Internet ? Une extension (pour n’importe lequel des navigateurs « de base ») portant le nom d’Adblock permet de bloquer (presque) toutes les publicités existantes. Avec ses airs insignifiants et sa rapidité d’installation, Adblock reste l’extension la plus téléchargée sur Firefox, et l’une des plus téléchargées sur Google Chrome, ce qui démontre clairement son efficacité.

Parmi ceux qui réussissent à passer au travers du blocage, citons les principaux : Amazon, Microsoft et Google. Ces trois grosses firmes paient une certaine somme d’argent pour intégrer la white list (autrement dit, la liste des sites qui ne sont pas bloqués par défaut par le logiciel) de l’extension, somme qui est définie au cas par cas selon l’éditeur.

Comment s’en servir correctement ?

Comme dit le très célèbre proverbe : « un grand pouvoir implique une grande responsabilité ». Le problème avec Adblock est que tout le monde peut s’en servir mais que personne n’a la chance d’avoir eu une réelle sensibilisation quant aux dangers de cette pratique. Certes, elle est légale mais tout ce qui entre dans le cadre de la loi n’est pas forcément correct moralement parlant. La plupart des gens pense généralement « qu’est-ce que ça peut faire que je regarde ou non ces publicités ? » alors qu’en vérité, ça change tout pour des sites qui ne font leur profit qu’en se basant sur les publicités. Citons d’abord Youtube, où la publicité n’est payante que si l’utilisateur la regarde jusqu’à la fin. En guise d’autre exemple, parlons des pubs qui ne sont payantes que quand l’utilisateur clique dessus. Comment rentabiliser si l’internaute n’a même pas conscience qu’elles sont présentes ?

Cependant, il est vrai qu’Adblock reste malgré tout très utile et qu’il est parfois bien de l’utiliser (à bon escient, évidemment !) en surfant sur des sites qui ont tendance à abuser au niveau des publicités (plusieurs pop-up’s s’ouvrant simultanément, différentes bannières empêchant la bonne navigation au sein du site, …). Mais comment faire pour filtrer les sites non-abusifs ? Il est possible d’effectuer pléthore d’exceptions mais pour les moins initiés, il suffit simplement de cliquer sur le logo d’Adblock Plus et de sélectionner désactiver pour le site (qui permet de désactiver l’extension pour tout le site, peu importe la page sur laquelle l’utilisateur se trouve),  désactiver pour cette page uniquement (qui permet de désactiver l’extension uniquement pour la page sur laquelle vous êtes, particulièrement pratique si un utilisateur veut aider un Youtubeur en particulier, sans pour autant aider tous les Youtubeurs) ou désactiver partout (si l’internaute désite désactiver l’extension pour un certain laps de temps).

Menu Adblock

Menu Adblock

Il est important de noter que la décision de l’utiliser ou non appartient à l’internaute et que chaque utilisateur a le droit de l’utiliser comme il veut.

Un risque pour l’Internet gratuit

Une chose est claire avec cette extension : l’utiliser à mauvais escient pourrait amener, à terme, la fin de l’Internet gratuit tel que nous le connaissons. Car bien qu’aucune solution précise n’ait été mise en place pour l’instant (excepté pour Google, Amazon et Microsoft qui paient pour être dans la white list), il paraît évident que les choses ne resteront pas éternellement en l’état. Bien-sûr, les sites tentent à leur échelle de contrer ce phénomène en utilisant les failles d’Adblock pour afficher leurs publicités malgré la présence de l’extension mais pour l’instant, rien de très concluant n’a été trouvé. Alors pourquoi pas imaginer un nouveau système payant, sous forme d’abonnement par exemple ? Imaginons un monde où il faudrait payer quelques euros par mois pour avoir accès à Facebook, ou pour pouvoir regarder des vidéos sur Youtube ?

Alors pourquoi ne pas en profiter pour changer de comportement ? Car il est vrai que c’est tellement plus facile d’ignorer le problème et de continuer à bloquer toutes les publicités mais au fond, est-ce réellement une si grosse encombre que de devoir regarder une pub de 30 secondes sur Youtube ? Est-ce réellement dérangeant de voir une bannière publicitaire à droite de votre écran, et de cliquer quand vous trouvez ça intéressant ? Mais après tout, chacun a droit à son propre avis, c’est aussi à ça que sert le libre arbitre.

Article écrit par Thomas Hellin

Étudiant en E-Business à la Haute École Condorcet. Passionné de nouvelles technologies, d'économie mais aussi de rédaction de textes en tous genres.

Quelque chose à dire? Réagissez!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *