Le bitcoin : vers une monnaie unique et virtuelle ?

Le bitcoin : vers une monnaie unique et virtuelle ?

Dans une période de crise économique qui met à rude épreuve la confiance que les gens portent en nos institutions financières, une monnaie virtuelle et unique pour tous les pays émerge petit à petit. Cette monnaie se nomme le Bitcoin. Et il est clair qu’elle risque de rapidement s’imposer comme un standard pour effectuer des achats, des virements, etc sur Internet. Le Bitcoin met les banques face à un dilemme qui risque de changer les choses de manière significative : s’adapter pour rester dans le coup ou l’ignorer… Au risque d’être de moins en moins sollicitées par les gens.

Mais comment cette monnaie s’est-elle imposée au point de mettre les institutions financières au pied du mur ? Comment fonctionne-t-elle ? Quels sont les avantages qui font que certains pays cherchent déjà à la réglementer ? Comment s’en procurer ?

Une devise qui risque de tout changer

Bitcoin

Logo de Bitcoin

Bitcoin est à la fois un système de paiement (utilisé comme nom propre) et l’unité de compte utilisée par ce dernier (utilisé comme nom commun). Il fonctionne en Peer-to-peer et joue sur la transparence quasi totale envers l’utilisateur : absolument toutes les transactions peuvent être consultées par les utilisateurs, qui n’auront pour limitation que l’identité des acteurs de la transaction consultée. D’abord utilisée par les geeks anti-capitalisme, la monnaie devient par la suite un outil de fraude et évasion fiscale, faisant grimper la côte du bitcoin à plus de 1000$. Après ces péripéties, il commence lentement à faire ses preuves parmi les gens qui veulent simplement effectuer des transactions en ligne. Actuellement, la valeur du bitcoin est à un peu plus de 300€ (possibilité de consulter la côte en cliquant ici).

Mais la question qui revient à chaque fois est : « est-ce réellement sécurisé ? » et la réponse est oui. C’est d’ailleurs pour cette raison que le bitcoin est considéré comme une crypto-monnaie. Chaque détenteur de bitcoins obtient une clé cryptée composée d’un assemblage de chiffres et de lettres. Cette clé permet à la personne de visualiser son solde, de faire des transactions mais aussi d’obtenir des clés publiques qui peuvent être utilisées par d’autres personnes pour effectuer un transfert d’argent. Il est possible pour l’utilisateur de tout rassembler avec un logiciel de type « porte-clés » (aussi appelé « Porte-feuille ») qui pourra alors afficher l’ensemble des clés détenues.

Comment s’en procurer ?

Il existe quelques moyens de se procurer des bitcoins :

  • Les places de marché : malgré le fait que le bitcoin ne soit pas encore très réputé, il existe déjà de nombreuses plateformes qui permettent d’échanger des euros (ou des dollars, des livres, des yens, …) en bitcoins. On peut notamment certains parmi les plus connus comme par exemple kraken.com, paymium.com ou encore belgacoin.com.
  • Des utilisateurs possédant des bitcoins : il est dès lors possible d’obtenir des bitcoins en vendant des biens entre particuliers ou même en B2C pour les entreprises qui ont déjà adopté le système.
  • Par du « minage » : il s’agit en fait d’effectuer des calculs à l’aide de matériel informatique pour aider le réseau. Il s’agit cependant d’un système très peu rentable et complexe qui est donc réservé aux passionnés.
  • Via des sites publicitaires : certains sites permettent aux utilisateurs de gagner des fractions de bitcoin simplement en accordant un peu de temps à une publicité. Évidemment, ce système est lui aussi très peu rentable.

Une monnaie prise au sérieux

Bien que le bitcoin était raillé au départ, il faut bien admettre que le vent semble avoir tourné. En effet, certains pays (comme le Honduras ou même l’Angleterre) songent déjà à l’adopter pour rendre les bases de données officielles plus fiables. Mais les pays ne sont pas les seuls à s’y intéresser de très près : en effet, les plus grandes banques mondiales commencent à faire leurs recherches pour voir comment elles pourraient mettre en relation leur système et celui de cette monnaie virtuelle très prometteuse. C’est ainsi que les institutions financières pourraient faire des économies assez conséquentes car en adoptant ce système, ça leur permettrait d’éviter d’avoir à faire appel à des tiers.

Les seuls qui pourraient, à terme, trouver une issue négative à ce système sont justement les tiers tels que Visa, Mastercard ou encore Paypal qui risquent de voir le nombre de leurs utilisateurs baisser petit à petit si Bitcoin finit par se démocratiser à travers le monde. Ceci dit, il existe sûrement aussi une solution pour ces intermédiaires… À eux de faire les bons choix pour ne pas se faire distancer.

Il est donc clair que le bitcoin risque de devenir une monnaie incontournable dans les années à venir car sa façon de fonctionner correspond parfaitement à ce que recherchent actuellement les gens : de la sécurité et une facilité d’utilisation mettant à l’amende la plupart des institutions financières telles qu’elles sont actuellement.

Sources :

  1. Bitcoin c’est quoi ?

  2. Le « blockchain », nouvel eldorado numérique des banques
  3. Après les critiques, le bitcoin séduit Wall Street

Article écrit par Thomas Hellin

Étudiant en E-Business à la Haute École Condorcet. Passionné de nouvelles technologies, d'économie mais aussi de rédaction de textes en tous genres.