Le NFC et les paiements sans contacts

Le NFC et les paiements sans contacts

Near Field Communication

Depuis fin octobre, Apple, la société à la pomme, a lancé son nouveau service Apple Pay, qui permet de payer avec son iPhone. Il est aussi possible de payer avec d’autres téléphones grâce à la généralisation de la technologie NFC. Cette technologie permet, en effet, grâce à un récepteur et une antenne, aux différents terminaux de communiquer de manière sécurisée.

Comment ça fonctionne ?

Il existe 3 modes de fonctionnement :

  • Premièrement, le mode émulateur de carte, l’appareil se comporte comme une carte à puce sans pour autant avoir besoin d’un quelconque contact. C’est la carte SIM qui va s’occuper de stocker les informations. Par exemple, votre smartphone va émuler une carte de banque auprès d’un appareil qui va réceptionner la transaction.
  • Deuxièmement, l’appareil peut se comporter comme un lecteur de carte. Il va émettre un champ magnétique pour débuter la communication et va ensuite recevoir les données. L’appareil émetteur peut être un tag, donc une étiquette électronique, ou un « NFC device », c’est-à-dire tout appareil utilisant la technologie NFC. Par exemple, un lecteur de carte va chercher un NFC device voulant communiquer avec lui.
  • Enfin, le mode Peer-to-Peer, c’est un mode qui permet à deux appareils d’échanger des informations entre eux, en utilisant chacun les deux modes ci-dessus. Ce mode a l’avantage de créer des passerelles pour d’autres technologies de transfert à plus haut débit tels que Bluetooth. Par exemple, deux personnes voulant s’échanger des photos peuvent lancer le mode Peer-to-Peer pour se connecter.
Les 3 modes du NFC

Les 3 modes de fonctionnement

Economie

Le paiement sans contact est déjà utilisé depuis plusieurs années à travers le monde et principalement au Japon et ce depuis 2004. Grâce à l’action d’Apple, ce moyen de paiement pourrait connaître un gain de popularité chez nous. Ce qui permettrait d’augmenter le nombre de points de ventes pouvant accepter ce genre de transaction. Il y a plusieurs avantages à utiliser son téléphone ou sa carte bancaire NFC, et ce pour chaque acteur du marché.

Paiement sans contact terminal

Paiement sans contact

  • Pour le consommateur on peut noter la facilité du paiement en faisant le moins de mouvement possible, la rapidité de la transaction et ne pas devoir montrer sa carte puisque celle-ci peut rester dans le portefeuille.
  • Pour les commerçants, le temps de transaction diminue de plusieurs dizaines de secondes. Une augmentation des revenus, grâce à la diminution du temps pour effectuer les achats et l’augmentation des dépenses. Une meilleur efficacité de l’opération et diminutions des couts, le risque de vol est diminué et il y a moins d’échange d’espèce à gérer.
  • Pour les banques et émetteurs de carte de paiement, on observe une augmentation du volume de transaction et une diminution du marché de l’espèce. La technologie NFC permet aux banques de proposer un nouveau service, mais aussi d’offrir un nouveau moyen de paiement à ses clients.

Malgré ces avantages le paiement sans contact a du mal à s’insérer dans les habitudes du consommateur notamment à cause des questions que celui-ci peut se poser sur la sécurité.

Sécurité

La NFC est une technologie qui fait peur. Bien que la capacité d’utiliser son smartphone comme une carte bancaire soit attrayante, la sécurité de cette fonction est importante. Des experts se sont penchés sur la question afin d’évaluer les risques potentiels de ce système.

Ils ont pu démontrer qu’il était possible d’accéder à certaines informations d’une carte bancaire NFC telles que le nom et prénom, les dernières opérations effectuées, ou encore le numéro de celle-ci. Les problèmes principaux sont que les données ne sont pas chiffrées et qu’il n’y a pas de système d’authentification. Cependant, Apple, qui vient de sortir son système de paiement par smartphone « Apple Pay », présente comme atout la sécurité de celui-ci, notamment grâce à une combinaison entre Touch ID et NFC.

Sources :

Article co-écrit avec Antoine Didens  et Guillaume François 

Article écrit par Guillaume François

Etudiant en E-business de la HEPH Condorcet, passionné du web, aspire à devenir Webmaster, Web Developer et Community Manager.