Le plan financier : « du rêve à la réalité »

Le plan financier : « du rêve à la réalité »

« Pour réaliser un plan financier, il faut d’abord avoir la tête dans les nuages et puis … les pieds sur terre »

Dans le cadre du Yep Day de ce mercredi 12 novembre 2014, Damien Petre, gérant et consultant de la société F.I.L,  a présenté l’importance du plan financier dans la processus de création d’entreprise. Bilan prévisionnel des rentrées et des dépenses de la société,  il est obligatoire pour certaines entreprises (SA, SPRL, SCRL) mais vivement conseillé pour tous les projets.

Plan financier

Elaboré pour une période de trois ans minimum par le fondateur avec l’aide d’un professionnel du chiffre, ce plan chiffré sera déposé chez le notaire avant l’acte et ressorti en cas de faillite de l’entreprise dans les 3 ans qui suivent sa création. Véritable couteau suisse, il servira surtout de base de négociation pour solliciter les sources de financement extérieures  nécessaires à la réalisation de votre projet, de votre rêve !

 

Quelles sont les sources de financement possibles ?

Les sources internes de financement :

  • l’apport personnel (épargne de l’entrepreneur) ;
  • l’apport récolté auprès des proches. On parle en général des « 3 F » : Family, Friends and Fools ;

 Les sources externes de financement :

Ces sources interviennent en complément des sources internes.

  • Les banques qui peuvent vous aider à financer :
    • un crédit d’investissement pour un financement à long terme ;
    • un crédit de caisse qui doit jouer un rôle de « soudure » dans votre gestion (à utiliser seulement si le besoin s’en fait ressentir) ;
    • un crédit de cautionnement pour financer la garantie locative souvent oubliée dans le plan financier ;
    • le straight loan ou avance à terme fixe. Il s’agit d’un prêt d’argent pour un montant déterminé et pour une période déterminée.

             Conseil : n’hésitez pas à consulter plusieurs banques.

  •  Les subsides ou primes qui ont pour objectif de contribuer à l’acquisition d’une immobilisation corporelle ou incorporelle. Ces aides peuvent être sollicitées au niveau européen (le fonds européen d’investissement) et régionale. Attention, pensez aussi à solliciter les communes et les fondations.

           Conseil : sollicitez les services des « chasseurs de subsides », ils peuvent vous faire gagner beaucoup d’argent et de temps pour une rémunération équivalente à 10 % du montant récolté.

  • Le business angel. Il s’agit d’un particulier (souvent un ancien entrepreneur) qui investit dans une entreprise pour laquelle il croit à son potentiel de croissance. En plus de son investissement,  il accompagne et met à disposition de l’entrepreneur ses compétences, son expérience, ses réseaux relationnels et une partie de son temps.
  • Le crowdfunding qui peut prendre 4 formes : le don, l’échange, le prêt financier classique et les entrées au capital.

Ne vous limitez donc pas aux banques, d’autres sources existent !

 

Votre plan financier est bientôt prêt….

 

En complément, au démarrage de l’activité, pensez à la compression possible des coûts fixes. Par exemple, si votre activité le permet, au lieu de louer un bureau, trouver un local disponible auprès d’un membre de votre famille et penser à louer un bureau dans un espace de coworking pour un entretien clientèle. Et pourquoi ne pas envisager l’intelligence collective pour diminuer d’autres frais? Par exemple, vous aidez un ami dans sa comptabilité et en échange, il gère votre site web.

Enfin, si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté, présentez deux plans financiers pour votre projet : un optimiste et un pessimiste. C’est très apprécié dans le monde financier.

« Faire un plan financier, c’est comme se préparer à aller faire un grand voyage en bateau : il faut prévoir les « ressources » que l’on aura/disposera et comment on va les employer ».

Bonne chance dans l’élaboration de votre plan financier !

Article écrit par Cinthia Van Hamme

Active depuis plus de 10 ans dans le domaine de l'e-Business, je suis maître-assistant dans la formation e-Business de la HEPH Condorcet. Depuis plus de 3 ans, je valorise également mon expertise au sein de PME 3000 afin de sensibiliser les porteurs de projets à l'importance du web au sein du monde de l'entrepreneuriat. J'enseigne par ailleurs à l'IEPSCF.