Le streaming musical, un avenir solide ?

Le streaming musical, un avenir solide ?

Pour la première fois le streaming musical dépasse le téléchargement. Ce mode de diffusion de musique popularisé par Spotify génère désormais plus de la moitié des revenus de la musique numérique.

Le marché de la musique est en train de changer énormément. Tout le monde à déjà entendu parler de Spotify ou Deezer, les deux plateformes les plus populaires d’écoute de musique en streaming qui se basent sur un système d’abonnement et qui permettent de consommer de manière illimité de la musique, sans pour autant devoir la stocker dans son ordinateur. Cette méthode de consommation de musique est en train d’exploser et a dépassé le téléchargement pour la première fois avec plus de 40% de titres écoutés en streaming en 2014.

Streaming/Telechargement

Et les artistes dans tout ça ?

L’industrie musicale est en crise depuis plus de 10 ans. Les CD intéressent de moins en moins les jeunes et beaucoup d’artistes et de labels se plaignent du téléchargement illégal qui nuit à leurs recettes. Le SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique) a publié une étude qui montre que les artistes sont les grands gagnants du système de streaming musical puisqu’ils touchent 0.68€ de bénéfice par abonnement contre 0.60€ pour les auteurs-compositeurs, puis 0.26€ pour les producteurs et enfin 0.10€ pour la plateforme de streaming.

benefice streaming musical

Notons que se sont les résultats avant impôt

Un nouveau marché qui fait des envieux.

« Le téléchargement s’effondre et le streaming monte en flèche, il y a bien un nouveau modèle qui est en train d’émerger », Thierry Chassagne, PDG de Warner Music France.

En effet, il y a de plus en plus de plateformes, d’applications qui proposent un système de streaming musical. Nous avons déjà cité les 2 plus connus que sont Spotify et Deezer. Mais de nombreuses marques comptent se lancer prochainement sur ce marché, notamment YouTube avec son service YouTube Music Key. Ou bien Apple, grâce a l’acquisition de Beats l’année dernière, qui s’apprête à lancer un service qui sera intégré aux applications iTunes et Musique. Ou encore le rappeur Jay-Z qui a investit 56,2 millions de dollars pour le rachat d’un service de streaming musical norvégien, Wimp.

Cela démontre bien l’intérêt que portent les plus grosses marques du monde envers ce type de plateformes qui ont de beaux jours devant elles.

Article écrit par Agostino PARLAPIANO

Étudiant en e-business à l'HEPH Condorcet.

Quelque chose à dire? Réagissez!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *