Pour le nouvel an chinois, laissez place à la danse du lion!

Pour le nouvel an chinois, laissez place à la danse du lion!

Chaque année, la communauté asiatique  fête le nouvel an chinois. Durant la célébration, des danseurs se transforment en roi de la jungle et arpentent les rues et restaurants au son des cymbales, tambour et gong. Le but ? Apporter chance et réussite pour l’année nouvelle.

Mais d’où vient donc cette tradition ?

Pour répondre à cette question, faisons appel à une légende ! On raconte que jadis, un lion affamé était descendu des hauteurs pour s’alimenter. Dans le petit village, alors que les hommes et les femmes se consacraient au travail de la terre, leurs enfants occupaient les maisons, sans défense. Lorsque le félin arriva au village, les cadets prirent peur et se cachèrent. Le lion, après avoir minutieusement inspecté les maisons, ne trouva que de la salade à manger et n’eut donc d’autre choix que d’en faire son repas. Cependant, il risquait de trouver les enfants et de les dévorer. Ceux-ci savaient également qu’ils ne pouvaient compter que sur eux-mêmes. Alors, pour avertir leurs parents, ils firent le maximum de bruit avec tout ce qu’ils trouvèrent: des tambours, des cymbales, des pétards, etc. Ils furent tellement bruyants que le lion fut effrayé et s’enfuit. Les enfants furent ainsi sauvés.

Danse du lion

Costume de lion

Une tradition perpétuée

La raison pour laquelle les Asiatiques répètent cette scène chaque année est qu’elle leur apporte chance et prospérité et chasse les mauvais esprits. Le lion commence sa danse en saluant le restaurant ou le commerce à bénir et enchaîne ensuite, pendant une quinzaine de minutes, de nombreuses acrobaties pour ensuite, donner le salut final qui clôture la bénédiction. Au cours du spectacle, le félin mange une salade qu’il crache aussitôt. Cela signifie que les personnes atteintes par la laitue vivront une année nouvelle pleine de bonheur et de réussite… Souhaitez donc recevoir de la salade ! Les danseurs sont également accompagnés de musiciens. Leur rôle, avec l’aide de colonnes de pétards, est de chasser les mauvais esprits grâce à leurs cymbales, tambour et gong.

En représentation dans le restaurant chinois Chez Cheng à Tournai (Place Crombez) en janvier 2013: Guillaume, Dimitri et moi

En représentation dans le restaurant chinois Chez Cheng à Tournai (Place Crombez) en janvier 2013: Guillaume, Dimitri et moi

Juste un folklore ?

Pendant que la danse du lion ne représente qu’un folklore par chez nous, elle est un sport à part entière en Asie et a même été présentée aux Jeux Olympiques de Beijing (Pékin) en 2008. En effet, cette pratique nécessite d’être souple, agile et de posséder une certaine endurance. Généralement, les danseurs pratiquent d’abord le kung-fu avant de s’affairer à cette discipline encore très peu connue à l’heure actuelle.

C’est mon cas… J’ai commencé à pratiquer le kung-fu il y a quatre ans et je me suis ensuite intéressée à la danse du lion. Quelques mois plus tard, le chef de ma troupe actuelle m’a proposé d’en faire partie et cela fait désormais deux ans que je danse chaque année pour le têt (nouvel an chinois). C’est pour moi l’occasion de voyager, de rencontrer des gens (notamment l’Ambassadeur de Chine) et surtout de partager ma passion en rendant les gens heureux et généralement, très curieux.

Alors, si cette discipline fait ressortir votre curiosité, je vous propose de regarder la vidéo qui suit: un reportage réalise par TéléMB en 2013 où l’on aperçoit ma troupe (aussi bien danseurs que musiciens) fêter le passage dans l’année du serpent.

Une autre vidéo, datant du 19 février 2015, à l’occasion de la célébration de l’année de la chèvre

Article écrit par Loriana Mercier

Passionnée de langues, d'écriture et de nouvelles technologies depuis mon enfance, je poursuis actuellement des études en e-business à la HEPH Condorcet.

Quelque chose à dire? Réagissez!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *