Qwant : le nouveau Google ?

Qwant : le nouveau Google ?

Depuis plus de 18 ans, Google bénéficie d’une notoriété qui n’est plus à démontrer. Cependant, d’autres moteurs de recherche émergent et souhaitent se faire une place parmi les grands. En voici un exemple avec le moteur de recherche Qwant.

Qu’est ce que Qwant ?

Logo de Qwant

Source: agence-influences.com

 

Qwant est un moteur de recherche français, créé en février 2013 en version bêta dans 15 pays et comprenant 35 langues différentes. La version définitive est lancée le 4 Juillet 2013. 

Il aura été en réalité fondé 2 ans auparavant par les investisseurs Jean-Manuel Rozan, Patrick Constant et Eric Léandri.  Son siège social se situe à Paris. Le principal propriétaire de Qwant est le groupe Axel Springer (20% du capital de Qwant).

Il annonce ne pas tracer ses utilisateurs afin de garantir leur vie privée, et il se veut neutre dans l’affichage des résultats.

Qwant est défini par leur slogan  « le moteur de recherche qui respecte votre vie privée » (The search engine you can trust).

Des débuts contrastés

Au début, lors du lancement de ce moteur de recherche, Qwant se voulait innovant avec une optimisation de la sécurité des données des utilisateurs.

Cependant, les résultats jugés très proches de Bing ou encore de Wikipédia entraînent un début quelque peu controversé.

De plus, la ressemblance de son logo d’époque a été pointé du doigt. Manque d’originalité, ressemblance frappante au géant américain ou encore plagiat d’interface, Qwant ne recevait pas les débuts souhaités.

Une popularité en hausse

Ce n’est qu’à partir de 2015, après une refonte intégrale de leur interface et des encouragements du ministre français Emmanuel Macron, que le moteur de recherche français verra ses fréquentations grimper considérablement.

Après un démarrage lent et difficile évoqué précédemment, Qwant est enfin en train de décoller : selon l’outil de mesure SimilarWeb.com, il est passé de 4,45 à 8 millions de visiteurs uniques entre les mois de juillet et décembre 2015.

Les chiffres ne cessent d’augmenter et le trafic a une nouvelle fois doublé après une nouvelle mesure en mai 2016 (21 millions de visiteurs).

Au mois de novembre 2016, il revendique près de 27 millions de visites mensuelles :

Nombre de visiteurs mensuels en Mars 2016

Source: mac4ever.com

Les spécificités de ce moteur de recherche

Qwant décide de jouer la carte de la transparence la plus totale comme précisé dans leurs conditions générales d’utilisation. Cela consiste en une absence de tracking pour les utilisateurs et le non filtrage des résultats de recherche.

Côté investisseur, Qwant est soutenu par le groupe de presse allemand Axel Springer (arrivé en juin 2014). Son objectif est de développer la société à l’échelle mondiale.

En ce qui concerne la partie financière de Qwant, elle se concentre uniquement sur de l’affiliation simpliste. En effet, il se contente d’une commission sur les produits achetés à partir d’une recherche effectuée ( différent de Google basé sur de la publicité).

Par exemple, lorsqu’un individu cherche à acheter un produit, il tape la référence de ce dernier dans le moteur de recherche et obtient ainsi des résultats de recherche classique, des résultats en provenance de réseaux sociaux (Twitter, Facebook…etc) ou encore des résultats d’actualités ou shopping. A partir de ces différents résultats obtenus, Qwant se rémunére uniquement si l’individu passe par des résultats shopping.

 

Qwant Junior

pressroom.qwant.com

Source: pressroom.qwant.com

 

En décembre 2014, Qwant lance Qwant Junior qui est une alternative au jeune public. il facilite la découverte et le partage grâce à une approche à caractère sociale.

Il sera ainsi adapté aux recherches à but pédagogique avec des sites exclusivement éducatifs.

Il sera lancé en version définitive un an plus tard (4 décembre 2015). La méthode employée pour Qwant paraît classique mais semble efficace. La liste noire impliquant les contenus relatifs à la violence, la drogue ou encore la pornographie est bloquée et absente. Lorsque l’utilisateur effectue une recherche inappropriée, il obtient l’image ci-dessous.

Source: outilstice.com

Source: outilstice.com

 

Partenariat avec Mozilla Firefox et projets futurs

Le 4 juillet 2016, Qwant signe un partenariat mondial avec le géant américain Mozilla Firefox. « Ce sera pour Qwant l’occasion d’être vu par les 480 millions d’utilisateurs de Firefox », explique Eric Léandri, co-fondateur de Qwant .

Le moteur de recherche Qwant sera ainsi accessible via le navigateur web Firefox.

Une application mobile est disponible via Firefox.

 

Source : https://blog.mozfr.org

Source : https://blog.mozfr.org

De nouveaux services ont été annoncés (Qwant Map et Qwant Earth) et devraient arriver très prochainement.

 

Les points forts de Qwant

Qwant présente de nombreuses forces :

  • Il présente un énorme avantage dans la garantie de  l’anonymat des utilisateurs.
  • Le service est dépourvu entièrement de publicités.
  • Il  possède désormais une nouvelle interface graphique moins chargée et plus fluide.
  • Il s’agit d’une  version convaincante dédiée exclusivement aux jeunes enfants (Qwant Junior).

Le nouveau Google ?

Google détient le quasi-monopole en Europe. En ce qui concerne le moteur de recherche alternatif Qwant, qui protège la vie privée, il a atteint 1% de parts de marché en France (chiffres évalués en juin dernier).

Depuis plus de trois ans, cette start-up française essaie de prouver qu’un moteur de recherche peut être efficace et rentable, tout en respectant la vie privée de ses utilisateurs.

Cependant, Google est de loin le moteur de recherche dominant en France avec plus de 90% de parts de marché.

Avec l’aide de Mozilla Firefox qui lui offre un surplus de visibilité à l’échelle mondiale, Qwant a déclaré vouloir atteindre 5% à 8% de parts de marché sur le continent à l’horizon de 2018-2019.

A tel point que Qwant commence désormais à être connu aux Etats-Unis, du moins chez les professionnels de l’Internet. « Récemment, des hauts responsables de Google ont rappelé que sur Internet, la concurrence n’est qu’un clic de distance, et ils ont cité Qwant » rappelait Eric Leandri.

Les déclarations de ce dernier visaient à affirmer que Google n’est pas en situation de monopole, mais du même coup, ils ont éveillé la curiosité des américains pour ce petit moteur.

Eric Léandri, fondateur et PDG du moteur de recherche français Qwant

Eric Léandri, co-fondateur et PDG du moteur de recherche français Qwant.

En conclusion

Bien que le titre de notre article soit un peu racoleur (Qwant ne peut en effet rivaliser avec Google), le moteur de recherche français n’en reste pas pour le moins attrayant et complet, voyant même sa notoriété dépasser progressivement les frontières de l’Europe et sa popularité croître en flèche sur les derniers mois de l’année 2016.

Il est vrai que les gens ont désormais pour habitude de privilégier Google par défaut. Mais des arrivées de nouveaux moteurs de recherche frais et innovants peuvent encore se frayer une « petite » place parmi les plus grands.

 

Sources :

http://www.lesnumeriques.com/vie-du-net/decouvrir-utiliser-qwant-moteur-recherche-internet-francais-a2617.html

http://hitek.fr/actualite/qwant-moteur-de-recherche-succes_9043

http://korben.info/qwant-mon-retour-apres-1-mois-de-test.html

Article écrit par Yohan Lestrez

Yohan Lestrez, Actuellement étudiant en 2ème année d'e-business à l'HEPH Condorcet. Mes centres d'intérêts concernant cette filière sont le community managment ainsi que la création de sites web.