Voiture autonome : tout savoir !

Voiture autonome : tout savoir !

On le sait, les voitures autonomes arriveront dans un futur proche, du moins, à moyen terme. Mais qu’en est-il actuellement, en ce milieu d’année 2015? Quelles sont les entreprises cherchant à se lancer dans le marché de la voiture autonome? Les constructeurs automobiles vont-ils subir la concurrence des grandes firmes informatiques, comme ce fut le cas pour les horlogers suisses à l’introduction de l’Apple Watch? Faisons, à travers ce dossier, le point sur la voiture autonome.

voiture autonome

Qu’est-ce qu’une voiture autonome?

Une voiture autonome est à la voiture ce que l’iPhone est au téléphone, une voiture que l’on pourrait qualifier d’intelligente. Ainsi, celle-ci pourra rouler de façon automatique, et sans intervention de l’utilisateur, dans un trafic réel. Plus concrètement, vous n’aurez plus besoin de conduire, et pourrez ainsi mettre à profit le temps de trajet afin de vous livrer à d’autres activités (lire, travailler, surfer sur internet,…). Il s’agit donc d’une des plus grandes révolutions dans le domaine automobile. Techniquement, cela est faisable grâce à de nombreux capteurs, à des logiciels puissants ou encore aux technologies réseaux.

Quand les premières voitures autonomes seront-elles proposées à la vente?

S’il ne fait nul doute que les voitures totalement autonomes arriveront un jour sur le marché, nous devrions assister à une « autonomisation » progressive des voitures, plutôt qu’à une transition brutale. Ainsi Peugeot envisage de lancer, courant 2018, un modèle de 508 capable de conduire automatiquement, mais dans des situations précises, telles que dans des embouteillages. Volkswagen, pour sa part, prévoit la commercialisation d’une Passat autonome aux horizons de 2020, qui aura la possibilité de ne pas nécessiter le recours au système GPS. Mercedes-Benz voit également grand, et aimerait proposer un « espace de vie » mobile grâce à son prototype F105, mais dont la sortie se fera sans doute dans assez longtemps. Actuellement, des voitures capables de se garer toute seule existent, ce qui est une forme de conduite automatique.

Mercedes-Benz F015 - Luxury in Motion

Au niveau technologique, les recherches pour la création d’une voiture autonome sont pourtant très avancées. Ainsi, Delphi a récemment équipé une Audi de façon à en faire une voiture autonome, et a réussi à faire le trajet San Francisco – New York, soit 5471 km, sans intervention humaine. Cependant, ces technologies sont encore trop chères que pour pouvoir être commercialisées actuellement. De façon générale, on s’attend à la commercialisation des premières voitures totalement autonomes après 2020. Il sera ensuite nécessaire d’attendre encore quelques années avant la démocratisation de celles-ci, lors de la phase de maturité.

La législation, un frein évident à l’apparition des voitures autonomes sur le marché

Un des grands défis de la voiture autonome sera d’ordre législatif. En effet, qui, par exemple, sera responsable en cas d’accident mortel? La faute serait-elle imputable à l’usager de la voiture? Une autre question qui pourrait se soulever est la gestion des tords dans un accident. Encore une interrogation : dans une voiture techniquement presque infaillible, aurait-on encore besoin d’assurances? Aussi, serait-il envisageable d’augmenter les limites de vitesse? Autant de questions qui ralentiront sans doutes la démocratisation des voitures autonomes.

Google ou Apple seront-ils les futurs concurrents de BMW ou d’Audi?

Le marché de l’automobile sera t-il chamboulé à l’apparition des voitures autonomes? C’est en tout cas ce que l’on pourrait croire. Après tout, Nokia doit encore se souvenir de l’apparition d’Apple dans le monde de la téléphonie. Une chose est sûre : il ne fait aucun doute que les voitures autonomes attirent les géants de l’informatique. Mais nous ne savons pas encore comment ceux-ci vont pénétrer le marché : en créant leurs propres voitures, ou en créant des systèmes logiciels utilisables par les constructeurs automobiles actuels. La question sera donc de savoir si les géants de l’informatiques deviendront les concurrents ou les fournisseurs des firmes actuelles.

Une apparition de nouveaux modèles économiques?

Le modèle économique de l’automobile pourrait également être remis en question. Si, actuellement, il est d’usage de posséder son propre véhicule, les voitures autonomes pourraient permettre l’apparition d’un modèle économique basé sur un abonnement, ou sur un coût à l’utilisation. Bien sûr, cela remettrait en question l’utilité de transports publics ou encore des  taxis, du moins à moyen terme. Les constructeurs automobiles se transformeront-ils en prestataires de services de transport? Voilà une question qui peut donc être légitimement soulevée.

Article écrit par Bertrand Bourgy

Diplômé de la Louvain School of Management, je suis maître-assistant en sciences économiques et informatiques à la Haute Ecole Provinciale de Hainaut Condorcet. Je travaille également en tant qu'attaché à l'innovation et au développement dans la même Haute Ecole.

Quelque chose à dire? Réagissez!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *